Céline et son vinyle préféré

Bouba ou Lady Miss Penelope, marionnettiste et infographiste, 49 ans, Haute-Garonne

« Parfois, les vendeurs (rarement des vendeuses) peuvent être snobs ou carrément désagréables avec les filles/femmes qui viennent acheter des disques, je l’ai vécu tellement de fois !! Des remarques désobligeantes, une façon de te regarder, de t’adresser la parole… C’est très dommage mais c’est malheureusement encore un fait ! Il faudrait plus de disquaires filles/femmes pour changer ça. »

Celine devant sa collection de disques

Quel a été ton premier contact avec un disque ? Et ton tout premier disque acheté ? Est-ce que tu l’as toujours ?

Mes parents ont toujours écouté beaucoup de musique et il y a toujours eu des disques chez eux et des platines. Mes premiers disques perso étaient des histoires pour enfants. J’en ai depuis une très belle collection, j’adore ces disques avec des histoires, des chansons, des livrets, des voix qui m’ont marqué et « la fée clochette qui fera tinter ses petites cloches comme ceci… » (pour tourner la page… Les plus âgé.es comprendront). Après j’ai eu des disques de musique classique car je faisais beaucoup de danse. Mes premiers disques perso « pop », je les ai toujours , j’avais 11/12 ans c’était Gotainer « Chants zazous » (un excellent album concept avec une face B énorme) et Kate Bush « The Dreaming ». Avec le recul, je trouve que ces disques me correspondent bien. Après je n’ai jamais arrêté d’en acheter.

Quel est ton support physique préféré et pourquoi ? Est-ce que tu achètes d’autres supports ?

J’adore les 45t ! Vraiment ! Je suis fan ! Ça date de l’enfance certainement, des mange-disques (que j’ai toujours en quantité et de toutes les couleurs). J’adore les 45t ! C’est super pratique aussi lorsque tu joues, ça prends moins de place, c’est moins lourd. Depuis que je joue, cet aspect là est aussi devenu important.
Après j’aime aussi les LP en vinyl bien sur.
J’ai acheté beaucoup de CD lorsque les vinyls ne sortaient plus ou peu. J’ai (ou « nous », car c’est une collection de disques commune avec mon amoureux) aussi beaucoup de CD et de K7 car nous avons connu l’époque des K7 et des playlist qu’on se faisait sur K7 (Merci René, David, Freddy…). Nous avons fait de la radio et nous avons aussi quelques émissions sur K7 (archéologie quand tu nous tiens). Par contre, je ne comprends pas trop le retour à ce support qui est quand même hypra giga galère).
Dans mon auto, j’ai toujours un poste K7 ! J’y joue une K7 qui me permet de faire l’interface avec un lecteur mp3. Après j’ai beaucoup de ma musique en fichiers que j’écoute avec un casque sur les oreilles et un lecteur dans la poche (pas mon téléphone) partout, tout le temps !
Il m’est arrivé d’acheter des fichiers numériques mais plus pour aider des labels (La Souterraine par exemple) ou des groupes…

Y’a-t-il un style de musique prédominant dans ta discothèque ?

Non absolument pas ! J’aime tellement de styles et de musiques différentes ! No way ! Après je dirai qu’il y a du funk au punk… Mais c’est très réducteur… Il y a aussi du dub, du jazz, du rock, du hip hop, de la chanson, du classique… Par contre pas mal de groupes féminins, des artistes femmes… C’est ce que je recherche depuis longtemps par goût et par engagement.

Etalage de la collection de disques de Céline

Et alors, tu as un disque préféré ? Celui que tu sauves en cas d’incendie ou d’inondation ?

Je n’y ai jamais vraiment réfléchi mais il y a un disque auquel nous tenons, c’est un vinyl import japonais signé par George Clinton, une de mes idoles. Il m’a aussi, ce jour là à Bordeaux, dessiné un portrait de Jimi Hendrix auquel je tiens beaucoup.

Comment ranges-tu tes disques ?

Mal ! C’est un sujet de discorde ! Mon compagnon range les disques d’une façon qui fait, souvent, que je ne les retrouve pas ! Nous ne sommes jamais d’accord sur la façon de ranger les disques.

La discothèque de Céline

Et en concerts, par exemple, tu achètes aussi des disques ?

Oui, j’allais presque dire principalement ce qui n’est pas vrai mais, ces dernières années, j’achète souvent les disques en concert. Ils sont souvent moins chers, c’est l’occasion de discuter avec les groupes…

Est-ce que tu fais attention à l’artwork des disques ? Est-ce que c’est quelque chose d’important pour toi ? C’est quoi tes pochettes préférées ?

Oui je fais très attention à l’Artwork des disques, c’est hyper important pour moi. Le top c’est quand il y a les paroles et qu’on peut les lire et les chanter.
Nous avons plusieurs cadres à vinyl dans notre maison que nous changeons régulièrement… Ca va être hyper difficile d’en choisir… D’où je réponds à l’interview, je vois déjà une pochette de Coldcut par Mark Beyer, une pochette des B52’s par Kenny Scharf… Raincoats « Odyshape » et Malevitch ou alors un CRASS Records (avec un poster et de la lecture…)

C’est qui les meilleurs disquaires dans ta ville ? Ailleurs en France ? Dans le monde ?

Alors j’aime beaucoup aller chez les disquaires. Partout où je vais, dans chaque ville, je vais voir les disquaires… Depuis toujours ! J’ai d’ailleurs toujours eu des amis disquaires et c’est souvent là (l’Atomium à Toulouse par exemple) que j’ai rencontré mes futur.es meilleur.es ami.es.
A Toulouse, nous avons de la chance nous avons énormément de disquaires et je vais quasiment chez tous. Croc’Vinyl est mon préféré car il est éclectique et que le vendeur, un ami, est de très très bon conseil. Mais je vais aussi chez Gibert, au Labo, chez Vicious Circle, Armadillo, Bullit, Made in… Après j’aime beaucoup Total Heaven à Bordeaux, Born Bad, Le rideau de fer et Walrus à Paris, Bloody Mary à Irun, All ages à Londres, Caroline, 72 records et Doctor Vinyl à Bruxelles… Ca c’est pour celle.ux qui sont sympas, après les magasins peuvent être bien mais ce qui compte souvent pour moi c’est l’accueil, comment on est reçu, les conseils qui sont donnés, les discussions… Parfois, les vendeurs (rarement des vendeuses) peuvent être snobs ou carrément désagréables avec les filles/femmes qui viennent acheter des disques, je l’ai vécu tellement de fois !! Des remarques désobligeantes, une façon de te regarder, de t’adresser la parole… C’est très dommage mais c’est malheureusement encore un fait ! Il faudrait plus de disquaires filles/femmes pour changer ça.

Collection de sacs de disquaires de Céline

« Home is where the record player is », est-ce que ça te parle comme phrase ?

Oui ça me parle bien sûr. J’ai toujours eu des platines, toujours et elles ont toujours fonctionné chez moi. Mais j’aime aussi aller écouter des disques ailleurs, j’ai toujours eu des ami-e-s dj qui jouent du vinyls et c’est un régal d’aller les écouter et surtout danser sur leurs sélections.

Maintenant, parle-nous de ta platine : c’est quoi, et qu’est-ce qui tourne dessus ?

Alors la donne a changé depuis peu… Depuis que je fais des sets DJ vinyl sous le nom de Lady Miss Penelope, j’ai deux platines Reloop. Elles sont géniales ! Ce qui tourne dessus ? Là tout de suite ? Au Pairs ! Mon dernier achat avant confinement… J’ai vraiment bien fait . J’adore ce disque !

Qu’est-ce que tu penses de tout ce qui est spéculation autour des disques, sur Discogs, sur Ebay…?

Ça me débecte vraiment. J’ai connu la période où personne ne voulait plus de vinyls. Je passais mon temps dans les trocs à acheter, des 33t, des 45t pour mes émissions de radio, c’était fun. Ils ne coûtaient plus rien et en même temps c’était ce que ces disques, souvent anecdotiques, valaient.
Maintenant tout est hyper cher à la vente, les merdes comme le reste, c’est désastreux !
Là dessus, les frais de port …
Je ne suis ni collectionneuse et encore moins spéculatrice alors je ne suis pas prête à mettre un prix inconsidéré dans un disque qui restera emballé sur une étagère.

C’est quoi pour toi la meilleure façon d’écouter un disque ?

De le partager avec celle.ux que j’aime. Faire découvrir un morceau à quelqu’un, ça c’est le pied ! Quelqu’un qui vient te dire « C’est génial ça ! C’est quoi ? » ou un jeune qui me dit « J’ai Shazamé au moins 5 titres que tu as passé ! » ou un vieux (comme moi) qui est trop content de réécouter un morceau qu’il n’avait pas entendu depuis longtemps… C’est ça le kiff, partager, faire découvrir, voir les gens danser, s’éclater sur de la musique.

L’interview touche à sa fin. Tu as quelque chose à rajouter ?

Oui achetez des disques mais surtout découvrez de la musique, des groupes, des artistes, écoutez plus de filles, de femmes qui font de la musique il y en a plein et il faut qu’il y en ait plus encore ! Des filles qui vendent des disques aussi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s